Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Ecce Terra
Observatoire des Sciences de l'Univers UPMC-INSU

Les laboratoires et équipes associés à l'OSU Ecce Terra couvrent les champs thématiques suivants:

  • géosciences et paléontologie : ISTEP, laboratoire de géologie de l'ENS, IMPMC, CR2P
  • environnement, écologie et biodiversité : HBAN, METIS, IEES, BOREA, CESCO, M2C
  • climat, océan, atmosphère : LOCEAN, LMD, LATMOS
  • maladies respiratoires en lien avec l'environnement : EPAR/ESIM, CDR

Dans le schéma suivant, les laboratoires et équipes sont répartis par champs thématiques, avec leurs recouvrement. Les tutelles principales des laboratoires et équipes, tutelles ou partenaires de l'OSU, sont indiquées également:

 

 

ISTEP : L’Institut des Sciences de la Terre Paris a pour principales thématiques de recherche la rhéologie de la lithosphère, la dynamique des bassins sédimentaires, les biominéralisations comme traceurs de l’environnement et la dynamique planétaire vue par la pétro-géochimie.

Géol-ENS : Le Laboratoire de Géologie de l’ENS couvre un spectre thématique très large : géophysique, sismologie, géodésie, sismotectonique, géologie, mécanique des roches, thermochimie, minéralogie, géomatériaux, géochimie. Les approches scientifique et pédagogique sont caractérisées par le souci d’associer étroitement observation/mesure, expérimentation et modélisation, avec la volonté de comprendre les mécanismes actifs dans les processus, de les modéliser et d’ainsi prévoir le long terme.

CR2P : Les travaux développés au Centre de recherche sur la paléodiversité et les paléoenvironnements ont pour objectif d'élucider la structure des relations de parenté entre les organismes ayant vécu aux cours des temps géologiques et de comprendre l'histoire du vivant au travers du registre fossile en étroite liaison avec les environnements du passé. Ces recherches sont adossées aux collections nationales de Paléontologie du Muséum National d'Histoire Naturelle et de l'Université Pierre et Marie Curie.

IMPMC : A l'Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie, la plupart des thématiques abordées à l'institut font intervenir des acteurs de cultures différentes : la physique, les sciences de la terre ou encore la biologie. Montages expérimentaux, savoir faire techniques et compétences scientifiques sont mise en commun pour conduire des recherches sur les interactions entre le monde du vivant (les bactéries notamment) et le monde minéral dans des problématiques liées à l'altération des minéraux ou à l'environnement, la modélisation de complexes protéiques par cryo-microscopie électronique ou encore la synthèse de matériaux ultra-drus sous conditions extrêmes.

METIS : le laboratoire "Milieux Environnementaux ; Transferts et Interactions dans les hydrosystèmes et les Sols" se focalise sur les cycles de l'eau et des éléments qu'elle transporte, et sur les processus bio-géocimiques des sols et eaux continentals. Ils intègrent donc l'ensemble des processus qui contrôlent ces cycles, qu'ils soient hydrologiques, géologiques, atmosphériques, géochimiques ou biogéochimiques, dans une démarche interdisciplinaire.

HBAN : Les travaux de recherche de l’unité Hydrosystèmes et bioprocédés ont pour objectif la maîtrise qualitative et quantitative des eaux continentales de surface. Avec 2 axes de recherche principaux, la connaissance et la gestion des hydrosystèmes (flux d'eau et de substances polluantes, habitats et communautés aquatiques) d'une part et les technologies qui leur sont associées (bioprocédés de traitement des eaux usées et des déchets ménagers) d'autre part.

IEES-Paris : L'institut d'écologie et sciences de l'environnement de Paris offre une vaste gamme de compétences dans trois domaines : l'écologie, depuis la dynamique des populations jusqu'à l'écologie des écosystèmes en passant par les processus d'adaptation à l'environnement, l'écologie microbienne et l'écologie des organismes sociaux ; les sciences du sol et de l'eau, notamment les cycles biogéochimiques, la physique et la biologie du sol, la dynamique des bassins versants ; l'écologie sensorielle, en particulier l'écophysiologie, la neurophysiologie et la génomique de l'olfaction des insectes.

BOREA : Le laboratoire de Biologie des Organismes aquatiques étudie les mécanismes de développement et d’adaptation des organismes à travers une approche évolutive, par l’utilisation d’organismes modèles marins non conventionnels permettant des études originales complémentaires à celles réalisées sur des modèles plus traditionnels. Cette approche s'appuie sur les particularités issues de la diversité des organismes étudiés, et en même temps la profonde unité du vivant qui permet des comparaisons entre des organismes parfois très éloignés phylogénétiquement.

M2C : le laboratoire Morphodynamique continentale et côtière mène des recherches sur la dynamique des surfaces continentales et de l’interface océan / continent (dynamique des bassins versants, estuaires et zones côtières) et s’intéresse à la caractérisation et à la modélisation des processus naturels sur une large gamme d’échelles temporelles (moins d’une seconde jusqu’à plusieurs milliers d’années). Les recherches portent ainsi sur : (1) l’hydrologie de surface / subsurface des bassins versants et ses facteurs de contrôle, (2) la mobilité sédimentaire et les flux de particules associés (minérales, organiques, y compris micro-organismes pathogènes), (3) les forçages naturels et anthropiques sur les cycles biogéochimiques, incluant l’écologie microbienne et les habitats benthiques (4) la dégradation des reliefs et les enregistrements sédimentaires.

CESCO : Le Centre des Sciences de la Conservation s’oriente vers les processus responsables d’un déséquilibre démographique (invasion, déclin, voire extinction), en considérant à la fois le cas des espèces rares et celui des espèces encore bien représentées. Cette approche conjointe doit aider à comprendre le devenir de chaque type d’espèces, et à cerner la priorité à leur accorder selon l’objectif fixé. L’analyse du devenir des métapopulations (notamment dans la perspective de réintroductions ou de renforcements) porte notamment sur le rôle de la connexion entre populations (in ou ex-situ).

ISYEB : L'Institut de Systématique, Evolution, Biodiversité a pour objectif de répondre aux questions concernant l’origine de la biodiversité, les modalités de diversification des espèces, la mise en place des communautés animales en lien avec l’évolution spatio-temporelle des taxons. L’unité est un des pôles européens de systématique et contribue de manière importante à la taxonomie et à la biologie de l’évolution.

LOCEAN : L’activité du Laboratoire d'Océanographie et du Climat : Expérimentation et Approches Numériques est centrée sur l’étude des processus physiques et biogéochimiques qui contrôlent la dynamique et la variabilité de l’océan et du climat sur une large gamme d’échelles de temps et d’espace pour une meilleure compréhension du système climatique, de son évolution présente, passée et future et de ses impacts. Ses priorités s’organisent autour de l’étude de la dynamique océanique, des cycles biogéochimiques et de la variabilité climatique.

LATMOS : Le Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales oriente ses recherche dans trois principales directions : L'étude des processus physiques et chimiques dans l'atmosphère terrestre (depuis la basse atmosphère, jusqu'à la stratosphère et la mésosphère) et des échanges entre l'atmosphère et la surface terrestre (océan/continents; L'étude des planètes et des petits corps du système solaire (atmosphères, surfaces, sub-surfaces); La physique de l'héliosphère, de l'exosphère des planètes, et des plasmas du système solaire. Il est associé aux deux OSUs: Ecce Terra et l'Observatoire des Sciences de l'Univers de l'UVSQ (OVSQ).

LMD : Le Laboratoire de Météorologie Dynamique étudie le climat, la pollution et les atmosphères planétaires en associant approches théoriques, développements instrumentaux pour l'observation et modélisations numériques. Il est à la pointe de la recherche sur les processus dynamiques et physiques permettant l'étude de l'évolution et la prévision des phénomènes météorologiques et climatiques.

IPLESP/EPAR : Les travaux menés par le groupe d’EPidémiologie des maladies Allergiques et Respiratoires (EPAR) au sein de l'Institut Pierre Louis d'Epidémiologie et Santé Publique (iPLESP) concernent la recherche étiologique des principales maladies allergiques et respiratoires (rhinite, asthme, BPCO, cancer du poumon…). Les principaux axes de recherche sont : 1. Impact de la pollution atmosphérique sur les maladies allergiques et respiratoires. 2. Evénements de la vie précoce et développement des maladies allergiques et respiratoires. 3. Modélisation médico-économique des pathologies pulmonaires chroniques.

CDR : Le Centre de Recherche Saint-Antoine, représente un potentiel de recherche biomédicale puissant dont la vocation première est de se développer en interface avec les services cliniques et biologiques du CHU Saint-Antoine. L'équipe "Maladies du tissu adipeux et du système respiratoire" s'intéresse à l'effet de l'environnement sur les maladies respiratoires.

 

13/01/17

Traductions :

    Ecce Terra en chiffres

    Domaines scientifiques :

    - Terre interne
    - Environnement
    - Ecologie
    - Climat
     
    16 laboratoires et équipes associés, rassemblant 1500 personnes au centre de Paris

    Contact

    Directrice :

    Laurence Eymard

    tel : +33 1 44 27 70 73

     

    Assistante :

    Françoise Larincq

    tel : +33 1 44 27 52 05

     

    UPMC

    4, place Jussieu

    75252 Paris cedex 05

    Tour 46 - couloir 4600

    4e étage

    BC 112

     

    contact @ ecceterra.fr