Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Ecce Terra
Observatoire des Sciences de l'Univers UPMC-INSU

CARAUS

Service d’observation OISO/CARAUS (ORE)

(S.O. Océan Indien Service d'Observations, ORE CARbone AUStral)

 

Observations CO2 Océanique et Atmosphérique.

 

Responsables :

N.METZL (LOCEAN/IPSL), C. LO MONACO (LOCEAN/IPSL)

 

Localisation  :

LOCEAN/ISPL (Laboratoires dédiés analyses)

 

Labo hébergeur principal  :

LOCEAN/ISPL (Laboratoires dédiés analyses)

 

Autres labos concernés :

LSCE/IPSL, IMAGES (Université Perpignan), CSIRO (Hobart, Australie)

 

Année de création/lancement : 

S.O. OISO 1998, ORE CARAUS 2002

Descriptif : objectifs et modalités de fonctionnement:

 

Le S.O. OISO et l'ORE CARAUS ont pour objectif de maintenir sur le long terme l'acquisition d'observations liées au cycle du CO2 océanique en zones indienne et australe (caraus.ipsl.jussieu.fr). Des campagnes océanographiques sont menées régulièrement depuis 1998 sur le Marion-Dufresne (S.O. OISO) et depuis 2002 sur l'Astrolabe (MINERVE). Cet observatoire est complémentaire des observations menées au niveau international à l'échelle de l'océan global (Figure 1) et les données intégrées dans les bases internationales (SOCAT, CARINA/GLODAP, etc...). Les activités de recherche sont associées aux programmes nationaux (LEFE) et internationaux (FP7 CARBOCHANGE, SOLAS-IMBER/IGBP, CLIVAR/WCRP, IPCC). Depuis 1998, OISO/CARAUS a été le support d'environ 100 publications, 200 communications, 17 thèses, et de nombreux communiqués de presse internationaux et nationaux (caraus.ipsl.jussieu.fr).

Projets scientifiques en cours :

Les trois objectifs initiaux et prioritaires du S.O. OISO ont été atteints : (1) l’estimation de la saisonnalité des flux air-mer de CO2 a été améliorée, notamment en zone australe; (2) les séries de mesures à des périodes précises ont permis de détecter des anomalies interannuelles significatives et de comprendre les mécanismes associés depuis la zone subtropicale jusqu’aux hautes latitudes; (3) les mesures de surface, comme les mesures sur la colonne d’eau, ont permis d’évaluer l’accroissement de CO2 et l’évolution de la distribution du carbone anthropique dans l’océan. La poursuite de ces observations, qualifiées aux standards internationaux, doit permettre d’étendre les quantifications sur les échelles décennales et d’aborder des questions scientifiques adressées initialement, mais dont les études devaient être encouragées par les résultats des premières années d’observations. Parmi les questions nouvelles que OISO/CARAUS désire aborder, deux devraient plus particulièrement attirer notre attention: il s’agira d’évaluer sur le long terme (1) l’impact du changement climatique (réchauffement, variations des forçages atmosphériques, etc...) sur les cycles biogéochimique et (2) l’impact de l’accroissement du CO2 anthropique sur les compositions chimiques et l'acidification des océans.

 

Laurence Eymard - 27/07/15

Traductions :

    Ecce Terra en chiffres

    Domaines scientifiques :

    - Terre interne
    - Environnement
    - Ecologie
    - Climat
     
    16 laboratoires et équipes associés, rassemblant 1500 personnes au centre de Paris

    Contact

    Directrice :

    Laurence Eymard

    tel : +33 1 44 27 70 73

     

    Assistante :

    Françoise Larincq

    tel : +33 1 44 27 52 05

     

    UPMC

    4, place Jussieu

    75252 Paris cedex 05

    Tour 46 - couloir 4600

    4e étage

    BC 112

     

    contact @ ecceterra.fr