Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Ecce Terra
Observatoire des Sciences de l'Univers UPMC-INSU

MSEC

MSEC – MultiScale Environmental Changes- long term monitoring network of catchments in South-East Asia

 

Réseau de basins versants en Asie du Sud-Est (Laos, Thaïlande, Viêt-Nam)

 

SOERE RBV – Equipex Critex

 

 

Mission principale : Suivre l’impact à long terme sur les écoulements, les bilans sédimentaires, la qualité des sols et des eaux des changements d’usage des terres en région de moyenne montagne en Asie du Sud-Est selon un gradient d’intensification.

 

 

Responsables : Christian VALENTIN (Bioemco, IRD), Oloth Sengtaheuanghoung (NAFRI National Agricultural and Forestry Research Institute, Laos), Arthorn Boonsaner (NPD National Parks, Wildlife and Plant Conservation Department, Thaïlande), Toan Tranduc (SFRI, Soils and Fertilizers Research Institute, Viêt-Nam).

 

 

Autres labos concernés :

 

•    Sisyphe (UPMC), LSCE (CEA), GET (U. Toulouse)

 

•    NAFRI National Agricultural and Forestry Research Institute, Laos, Relevés météorologiques, lien avec les communautés villageoises, les autorités régionales agricoles (recherche et vulgarisation).

 

•    Université Nationale du Laos, Faculté d’Agriculture de Nabong, nombreux étudiants de licence (niveau maximal) en stage de terrain (6 mois), participation à l’encadrement des stagiaires, visites de terrain

 

•    NPD National Parks, Wildlife and Plant Conservation Department, Thaïlande http://www.dnp.go.th/index_eng.asp, ensemble des suivis hydro-météorologiques.

 

•    LDD Land Development Department, Thaïlande, contribution au volet ‘sol’.

 

•    SFRI, Soils and Fertilizers Research Institute, SFRI, Viet-Nam ensemble des suivis hydro-météorologiques.

 

•    JEAI incluant le SFRI, l’Institut d’Ecologie et l’Institut de Chimie de la VAST (Vietnamese Academy of Science and Technology) : participation aux travaux sur la qualité des eaux.

 

•    USTH Université des Sciences et Technique de Hanoi (Masters en cours de montage) : travaux dans les domaines des ressources en eau, de l’érosion et de l’énergie verte.

 

•    Laboratoire Mixte International IRD et sept institutions du Laos, de Thaïlande et du Viêt-Nam -  Dynamic of land use changes and soil ecosystem services (LUSES)

 

 

Année de création/lancement : 1998

 

 

Localisation :

 

Bassins cultivés de Houay Pano au Laos, de Huay Ma Nai en Thaïlande et de Dong Cao au Viêt-Nam, de moins d’un km², correspondant à un gradient d’intensification des systèmes de culture. Des bassins plus grands font également l’objet de suivis : Houay Xon (10 km²) et Nam Khan (6100 km²) au Laos, Mae Thang (120 km²) en Thaïlande, Cua Khau (4 km²) au Viêt-Nam.

 

 

Descriptif : objectifs et modalités de fonctionnement (max. 10 lignes) :

 

Trois grandes questions se posent en Asie du Sud-Est quant aux relations entre les changements très rapides d’usage des terres et leurs impacts sur l’environnement : 1) Les activités agricoles menées dans les têtes de bassin versant ont-elles un réel effet sur l’aval (sédiments, qualité des eaux) ? 2) Comme corollaire, les pratiques de conservation des sols permettent-elles réellement d’améliorer la qualité des eaux superficielles ? 3) Un meilleur accès au marché facilite-t-il l’adoption de pratiques plus durables pour l’environnement ? En vue de répondre à ces questions, et de former des étudiants et des chercheurs dans ce domaine, la Banque Asiatique de Développement, des organismes de recherche internationaux (IBSRAM puis IWMI) et l’IRD ont lancé ce réseau en 1998 en équipant trois bassins versants agricoles. L’IWMI, du fait de changement de modes de financement, a été contraint d’abandonner le consortium fin 2010. L’IRD et ses partenaires ont décidé de poursuivre les observations pour une nouvelle phase de cinq ans.

 

 

Dispositifs et thématiques de recherche

 

•    Laos, région de Luang Prabang, 5 bassins emboités de 0.6 ha - 60 ha (Houay Pano), 10 km² (Houay Xon), travaux égaleement sur la Nam Khan (6100 km²), sur schistes et argilites, pentes moyennes 30- 46%. Changements : raccourcissement de la période de jachère, réduction de la culture vivrière du riz pluvial au profit des productions commerciales annuelles (larme de Job, maïs) et pérennes (teck) ; urbanisation. Carte annuelle détaillée d’usage des terres depuis 1998. Suivi hydrométéorologique, sédimentaire et piézométrique depuis 2001. Suivi continu de l’humidité du sol le long de trois transects par mesures géophysiques (panneaux de résistivité électrique).

 

•    Thaïlande : région de Phrae, 4 bassins emboités de 1 - 96 ha (Huay Ma Nai), 120 km² Mae Thang (petit barrage), sur grés argileux, pentes moyennes 8-15%. Changement : abandon de la culture du soja et d’arbres fruitiers au profit de la culture intensive de maïs. Suivi hydrométéorologique et sédimentaire depuis 2000.

 

•    Viêt-Nam : région de Hoa Binh, 3 bassins emboités (Dong Cao), sur schistes, pentes moyennes 28-38%. Changement : abandon de la culture du manioc pour des plantiers d’arbres et du fourrage ; urbanisation. Suivi hydrométéorologique et sédimentaire depuis 2002

 

 

 

Historique : Trois grandes questions se posent en Asie du Sud-Est quant aux relations entre les changements très rapides d’usage des terres et leurs impacts sur l’environnement : 1) Les activités agricoles menées dans les têtes de bassin versant ont-elles un réel effet sur l’aval (sédiments, qualité des eaux) ? 2) Comme corollaire, les pratiques de conservation des sols permettent-elles réellement d’améliorer la qualité des eaux superficielles ? 3) Un meilleur accès au marché facilite-t-il l’adoption de pratiques plus durables pour l’environnement ? En vue de répondre à ces questions, et de former des étudiants et des chercheurs dans ce domaine, la Banque Asiatique de Développement, des organismes de recherche internationaux (IBSRAM puis IWMI) et l’IRD ont lancé ce réseau en 1998 en équipant trois bassins versants agricoles. L’IWMI, du fait de changement de modes de financement, a été contraint d’abandonner le consortium fin 2010. L’IRD et ses partenaires ont décidé de poursuivre les observations pour une nouvelle phase de cinq ans, à la faveur de l’entrée de ce réseau d’observatoire dans le SOERE-RBV.

 

 

Projets/prospective :

 

L’équipe IRD sera renforcée pour atteindre en février 2013 douze expatriés: sept expatriés de l’IRD (3 ch., 3 ing., 1 tech., 1 VIE), trois au Viêt-Nam (2 ch., 1 ing.) et deux en Thaïlande (1 ch., 1 tech.). L’accent sera de plus en plus porté à l’avenir sur les questions de qualité des eaux en relation avec les grands changements observés sur les bassins : défrichement et remplacement par une culture intensive de maïs (Thaïlande), abandon progressif du riz pluvial au profit des plantes pérennes (teck) au Laos, urbanisation au Viêt-Nam. Des liens de plus en plus forts sont noués avec les bassins observatoires d’Inde, situés près de Bangalore, du même SOERE RBV.

 

 

Appartenance à des réseaux nationaux / internationaux :

 

Réseau regroupant des équipes de trois pays asiatiques et plusieurs laboratoires français :

 

-    Sisyphe (UPMC), LSCE (CEA), GET (U. Toulouse)

 

-    NAFRI National Agricultural and Forestry Research Institute, Laos,

 

-    Université Nationale du Laos, Faculté d’Agriculture de Nabong,

 

-    NPD National Parks, Wildlife and Plant Conservation Department, Thaïlande

 

-    LDD Land Development Department, Thaïlande,

-    SFRI, Soils and Fertilizers Research Institute, SFRI, Viêt-Nam

-    JEAI (jeune équipe associée à l’IRD) incluant le SFRI, l’Institut d’Ecologie et l’Institut de Chimie de la VAST (Vietnamese Academy of Science and Technology)

-    USTH Université des Sciences et Technique de Hanoi (Masters en cours de montage) : travaux dans les domaines des ressources en eau, de l’érosion et de l’énergie verte.

-    Laboratoire Mixte International IRD et sept institutions du Laos, de Thaïlande et du Viêt-Nam -  Dynamic of land use changes and soil ecosystem services (LUSES)

-    Participation au Programme Pilote Régional IRD SELTAR (Soils, Waters, Coastal Zones and Societies facing Risks in Southern and Southeast Asia)

•    Site expérimental de la FIRE

•    Plate-forme d’observation de l’OSU Ecce Terra -UPMC

•    SOERE Réseau des Bassins Versants

•    Membre du projet « Equipement d’Excellence » Equipex Critex

•    Site pédagogique de nombreux établissements des trois pays, de France et d’Europe.

•    Membre du CZO (Critical Zone Observatories)

 

Laurence Eymard - 27/07/15

Traductions :

    Ecce Terra en chiffres

    Domaines scientifiques :

    - Terre interne
    - Environnement
    - Ecologie
    - Climat
     
    16 laboratoires et équipes associés, rassemblant 1500 personnes au centre de Paris

    Contact

    Directrice :

    Laurence Eymard

    tel : +33 1 44 27 70 73

     

    Assistante :

    Françoise Larincq

    tel : +33 1 44 27 52 05

     

    UPMC

    4, place Jussieu

    75252 Paris cedex 05

    Tour 46 - couloir 4600

    4e étage

    BC 112

     

    contact @ ecceterra.fr