Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Ecce Terra
Observatoire des Sciences de l'Univers UPMC-INSU

ISIS

Plateforme ISIS (Infrastructures et Service Informatiques IPSL)

Mise à disposition d'une infrastructure informatique et services associés comme soutien aux projets scientifiques des laboratoires membres de l'Institut Pierre Simon Laplace (IPSL)

Responsables :

Franck CORSINI

Franck Corsini – IE – 100 % ETP

Philippe Weill – IR – 50 % ETP

Jérémie Jacob – IE – 100 % ETP

Nathalie Poulet-Crovisier – AI – 20 % ETP

Localisation :

UPMC – case 101

Laboratoire hébergeur :

Institut Pierre Simon Laplace - http://www.ipsl.fr

Autres laboratoires concernés :

LATMOS – LOCEAN – LMD (site UPMC)

Année de création/lancement :

2012 pour la plate-forme

Descriptif, objectifs et modalités de fonctionnement :

La plate-forme ISI (Infrastructures et Services Informatiques) propose une activité de support informatique aux activités scientifiques à la fédération ainsi qu'au laboratoires LOCEAN, LMD Et LATMOS présents sur le site de l'UPMC. Dans ce cadre, la plate-forme exploite : une dorsale réseau Infiniband DDR (40 Gbps) de 72 ports, une dorsale réseau Ethernet 100/1000 de 834 ports, un SAN Lustre dédié au stockage scientifique d'une capacité totale de 600 To connecté à la dorsale Infiniband, un cluster de calcul (CICLAD) de 256 cœurs connecté à la dorsale Infiniband, une infrastructure de virtualisation Vmware Vsphere 5 (90 machines virtuelles) vecteur de diffusion des données scientifiques valorisées à l'IPSL. L'ensemble des équipements et services sont localisés dans le datacentre IPSL-UPMC (Tour 45-55 5ème étage). Ce datacentre propose aux laboratoires de la Fédération une capacité d'accueil de 18 baies sur une surface de 70 m2. Les flux réseaux en entrée/sortie de ce datacentre mobilisent aujourd'hui (en moyenne journalière) entre 60 et 70% de la bande passante disponible de l'UPMC vers le Réseau Académique Parisien (RAP).

Aujourd'hui, la plate-forme héberge des projets d'hébergement et de diffusion de données à portée internationale (entre autres) :

  • le projet PRODIGUER permettant la diffusion vers la communauté internationale des climatologues des résultats du modèle climat IPSL qui serviront à la rédaction du prochain rapport du Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (GIEC) en 2013. Depuis avril 2011, 1084 chercheurs ont téléchargé plus de 150 To de données pour 90000 fichiers
  • le portail national ETHER (concernant les données de Chimie atmosphérique)
  • résultats de modèles du cycle du carbone dans l’océan.

Bilan et prospective

Cette plate-forme constitue aujourd'hui un élément fédérateur fort pour l'IPSL tant il propose une structure d'hébergement performante et robuste à disposition des projets scientifiques. Elle associe la possibilité de stockage importante, la proximité du calcul et la mise à disposition des données. Ce choix technologique autorise une mise à l'échelle sans impact sur les performances.

C'est le point d'entrée priviligié pour accueillir les projets scientifiques de la fédération. 

Afin de poursuivre dans ce principe de mutualisation des moyens d'hébergement, différents axes d'évolution sont projetés ou d'ors et déjà en cours de mise en place :

  • évolution du coeur de réseau du datacentre et d'irrigation vers les étages à 10 Go. Les postes clients seront reliés à 1Go (en cours)
  • raccordement sur la dorsale UPMC à 10 Go (en cours)
  • liaisons WAN vers deux autres datacentres de la fédération ) 1 Go (en cours)
  • extension des capacités de stockage. Les extensions de stockage budgétisées pour fin 2012 amèneront la capacité totale nette à 1,13 Po (en cours et en projet)
  • augmentation de la capacité d'accueil de la plate-forme de virtualisation (projet)
  • jouvence des noeuds de calculs “historiques” et non maintenus (rpojet)
  • jouvence du stcokage “historise” et non maintenu (aujourd''hui 128 To à remplacer) (en cours)
  • réurbanisation du datacaentre IPSL-UPMC. Afin d'accueillir au mieux les équipements futurs il est nécessaire de renforcer l'éfficience de production de froid et de consommation électrique. Nous avons donc un projet de mise en place de couloir froid et globalement d'amélioration des circulations thermiques dans cette salle. L'objectif est d'inscrire ce datacentre dans le Code de Conduite Européen des Datacentres (en cours sur certaines parties
  • archivage des données scientifiques à forte volumétrie (en projet)

 

Laurence Eymard - 28/07/15

Traductions :

    Ecce Terra en chiffres

    Domaines scientifiques :

    - Terre interne
    - Environnement
    - Ecologie
    - Climat
     
    16 laboratoires et équipes associés, rassemblant 1500 personnes au centre de Paris

    Contact

    Directrice :

    Laurence Eymard

    tel : +33 1 44 27 70 73

     

    Assistante :

    Françoise Larincq

    tel : +33 1 44 27 52 05

     

    UPMC

    4, place Jussieu

    75252 Paris cedex 05

    Tour 46 - couloir 4600

    4e étage

    BC 112

     

    contact @ ecceterra.fr